You are on Medair Suisse  Medair is also available in your country
Visit Medair États-Unis

Sur le théâtre de la deuxième crise humanitaire la plus grave dans le monde, Medair répond à la deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière jamais enregistrée[1].

Au 7 novembre 2019, on recensait :

118
Cas probables

3 168
Cas confirmés

2 192
Décès

1 064
Patients Guéris

L’épidémie d’Ebola a commencé au nord de Beni

Medair répond à la crise

Medair participe activement à la riposte, la priorité étant :

  • d’enrayer la propagation du virus Ebola en renforçant la prévention et le contrôle de
    l’infection (au moyen d’initiatives dans le domaine EAH, notamment) dans les
    établissements de santé et les communautés ;
  • d’impliquer les personnes concernées dans les actions de prévention et de réponse et
    d’encourager les habitants à se faire prendre en charge le plus tôt possible, à travers la
    mobilisation communautaire ;
  • de s’assurer que les patients suspectés d’être contaminés reçoivent les soins dont ils ont
    besoin en temps opportun, grâce aux procédures sécurisées de dépistage et de traitement
    suivies dans les centres de transit.

Toutes les interventions de Medair veillent d’abord à l’implication respectueuse des communautés
touchées par cette épidémie. Chaque facette de notre travail repose sur ce fondement.

Medair rencontre des chefs et des groupes d’influence pour discuter des mesures de prévention et
de riposte face au virus Ebola, et donne aux agents de santé communautaires les clés nécessaires
pour dialoguer avec leurs voisins en faisant du porte-à-porte.

 

Mobilisation communautaire auprès des membres du club de football de Tulizani, dans la province d’Ituri.

Lorsqu’un foyer épidémique se déclare, Medair soutient les centres de santé des alentours dans la
prévention et le contrôle de l’infection. Le personnel soignant est formé et doté de l’équipement
de protection adéquat pour dépister, isoler et orienter les patients vers une prise en charge
spécialisée en toute sécurité. Toute personne venant consulter au centre de santé est examinée
pour vérifier l’absence de symptômes d’Ebola, et la même procédure est appliquée pour les
patients hospitalisés. Lorsque les fonds requis sont disponibles, Medair déploie des mesures EAH
plus complètes pour veiller à ce que les centres de santé disposent d’un nombre approprié de
latrines et de douches, d’une eau de bonne qualité en quantité suffisante et d’un système
opérationnel de gestion des déchets. Cela permet aux membres du personnel de mettre en
pratique les procédures nécessaires à la prévention et au contrôle de l’infection.

 

Disposer d’une solide infrastructure garantissant l’élimination sûre des déchets permet aux centres de
santé d’éviter la propagation du virus.

En plus des centres de santé, Medair apporte un soutien EAH aux écoles et aux communautés des
régions directement touchées par l’épidémie d’Ebola ou présentant un risque élevé d’apparition
d’un foyer.

Medair ne gère aucun centre de traitement d’Ebola, mais dirige des centres de transit dans
certaines régions stratégiques. Ces installations permettent d’administrer des soins médicaux
standard aux patients suspectés d’être contaminés pendant que les prélèvements sanguins sont
transmis pour analyse au laboratoire le plus proche. Si l’infection est confirmée, le patient est
rapidement transféré dans un centre de traitement d’Ebola à proximité. Les centres de transit sont
dotés d’une équipe recrutée localement et offrent à la population voisine un moyen de prise en
charge rapide, fiable et accessible.

 

Les travaux de construction d’un centre de transit à Kahamba touchent à leur fin.

Moments forts des 12 premiers mois de la réponse de Medair à l’épidémie d’Ebola dans l’est de la
R. D. Congo :

  • Mobilisation communautaire dans 67 zones sanitaires pour faire connaître les mesures de
    prévention à adopter et expliquer comment identifier et orienter sans risque les cas
    suspects
  • Soutien apporté à plus de 100 centres de santé pour que la prestation de services puisse se
    poursuivre en toute sécurité
  • Formation sur la prévention et le contrôle de l’infection auprès de 1 897 agents de santé
  • Dépistage et administration de soins à 683 patients suspectés d’être contaminés dans un
    centre de transit, avec orientation des cas confirmés vers un centre de traitement d’Ebola
    pour une prise en charge spécialisée

L’épidémie d’Ebola est beaucoup plus médiatisée et la riposte est bien mieux financée que les
autres crises touchant la R.D. Congo. En effet :

  • le pays compte environ 4,5 millions de déplacés internes[2];
  • le paludisme a causé plus de 150 000 décès entre 2012 et 2017[3];
  •  entre le 1er janvier et le 14 septembre 2019, 187 000 cas de rougeole ont été recensés, avec parmi eux plus de 3 700 décès[4].

Face à ces crises, il est encore plus important de veiller au soutien des centres de santé afin qu’ils
puissent prodiguer des soins primaires, de sorte que la population continue d’avoir accès aux
services et ne meure pas du paludisme sans raison, que les nourrissons soient vaccinés, et que les
femmes enceintes accouchent dans un environnement sécurisé, entourées de professionnels
compétents.

L’intervention d’urgence menée par Medair en R.D. Congo est soutenue par l’Agence des États-Unis
pour le développement international, la DG Aide humanitaire et protection civile de la Commission
européenne, la Direction suisse du développement et de la coopération, le Fonds des Nations Unies
pour l’enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement, et par de
généreux donateurs privés.


[1] Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), la R.D. Congo est le deuxièmepays comptant le plus de personnes requérant urgemment une aide humanitaire (12,8 millions en 2019), derrière le Yémen (24,1 millions en 2019).

[2] Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA): https://www.unocha.org/drc

[3]  D’après le Rapport sur le paludisme 2018 de l’OMS : https://www.who.int/malaria/publications/world-malaria-report2018/report/fr/

[4] D’après la présentation de l’OMS intitulée « Situation de la réponse à l’épidémie de rougeole en RDC » publiée le 25 septembre 2019.

Dernières nouvelles:

 

Que puis-je faire pour aider ?

Nous vous sommes très reconnaissants pour votre soutien. Voici comment vous pouvez aider :

  • Priez pour les communautés et les organisations touchées sur le terrain
  • Sensibilisez votre famille, vos amis et votre entourage à cette crise
  • Faites un don ; votre don sera affecté à la gestion de l’épidémie d’Ebola en RD Congo et aux futures réponses d’urgence de Medair à travers le monde.

Restez informés

Pour des nouvelles sur nos activités, inscrivez-vous sur notre liste de diffusion ou suivez-nous sur Facebook, Instagram, LinkedIn et Twitter : @Medair_DRC, @MedairFR and @MedairPress.

En savoir plus sur l’action de Medair en DR Congo.